L’histoire du rosé

Avant d’être blanc et pétillant, le vin de Champagne a été un vin tranquille rosé ou rouge. Il s’agissait de vins plus ou moins teintés qui portaient l’intitulé de « gris »,  de « clairet » ou « d’oeil de perdrix », particulièrement appréciés au XVI siècle.

 

En 1818, l’élaboration s’affine avec un rosé d’assemblage auquel on ajoute du vin de Bouzy. Pourtant, le rosé reste un vin peu demandé, voire boudé. Certains le trouvent sans personnalité, même s’il figure à la table d’un dîner offert en l’honneur du tsar Nicolas II à Paris en 1896. Pour enfoncer le clou, le colonel Bonal, le plus grand spécialiste de l’histoire du champagne, signalait il y a une dizaine d’années :  » Le champagne rosé est en réalité un vin au succès intermittent, réapparaissant de temps à autre avec une popularité passagère due à son aspect attractif. »

Colonel Bonal

Source : L’union Juin 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :