Tendance Extra-Brut

Posted in Non classé on décembre 7, 2011 by leventrededieu

Si il y a un Champagne qui a le vent en poupe, c’est l’Extra Brut, un champagne dont le dosage est très faible, inférieur à 6 grammes par litre. La réduction du dosage est un mouvement enclenché depuis déjà plusieurs années en Champagne. Un mouvement permis grâce à l’amélioration du soin apporté à la vigne, et à la vendange avec des raisons ayant une meilleure maturité qui a permis au Champagne de progresser de façon sensible. Car souvent le dosage permettait de masquer les défauts et l’acidité d’une cuvée. Cette tendance champenoise est également une tendance générale avec un goût qui évolue ces dernières années vers des choses moins sucrées. Les champagnes Extra-Brut répondent donc à cette demande et à cette évolution des goûts portée notamment par la haute gastronomie. D’ailleurs dans cette catégorie on distingue en fait deux choses : « l’Extra-Brut» (de 0 à 6 grammes de sucre par litre) et le « Brut Nature », appelé aussi « Non Dosé » ou « Dosage Zéro » à moins de 3 grammes de sucre par litre. Ces champagnes sont généralement des cuvées qui jouent sur la vivacité et la fraîcheur, ce sont des cuvées plus droites, même si certaines, notamment celles à base de pinots offre plus de fruité et de rondeur, mais demandent un vieillissement plus long ou en fût de chêne.

Source : Le blog à Bulles

Vendanges très précoces en Champagne

Posted in Non classé on août 23, 2011 by leventrededieu

Les vendanges en Champagne débuteront pour 2011 généralement autour du 22 août, et dès le 19 pour quelques crus de l’Aube et de la Marne, avec une précocité exceptionnelle, malgré un été particulièrement froid et pluvieux, a-t-on appris auprès de l’interprofession.

« Dès le 25 août, près de 90% du vignoble aura débuté la récolte, ce qui est inédit dans l’histoire du vignoble champenois, plus habitué à vendanger en septembre », a expliqué Pascal Férat, le co-président du Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC).

« En 2003, l’année de la canicule, les premiers coups de sécateurs avaient été donnés dès 18 août, dans quelques parcelles de l’Aube, mais c’est la première fois que l’ensemble de la vendange commence si tôt », a-t-il poursuivi.

Quatre communes de l’Aube, dont Buxueil et Polisy, et trois de la vallée de la Marne, comme Cumières et Damery, inaugureront la vendange 2011 le 19 août, avec la récolte des cépages de pinots noirs et meuniers, avant celle traditionnellement plus tardive des chardonnays blancs.

Après les fortes chaleurs du printemps, les professionnels du champagne avaient constaté une avance d’environ trois semaines de la floraison, par rapport à une année normale.
« L’été pluvieux et froid n’a pas accéléré cette précocité, mais la vigne, qui souffrait de manque d’eau au printemps, a refait ses réserves hydriques », a noté Thibault Le Mailloux, le porte-parole du CIVC.

 


« L’état sanitaire est remarquable et l’excellent équilibre sucre-acidité laisse espérer un grand millésime », s’est-il réjoui. « Si nous échappons aux orages, les longues journées d’août achèveront la maturation des baies et nous pourrons espérer une grande année pour le champagne », a poursuivi Thibault Le Mailloux.

Selon le CIVC, le rendement fixé à 12.500 kilos par hectare, en hausse de 20% par rapport à 2010, devrait être atteint sans difficulté. Au plus fort des vendanges, quelque 100.000 travailleurs saisonniers cueilleront à la main les raisins des coteaux champenois dans les 34.000 hectares que compte l’appellation, dans les départements de l’Aube, de l’Aisne et de la Marne.

Source : Libération

Le palissage

Posted in Non classé on juin 8, 2011 by leventrededieu

Le relevage et le palissage permettent d’éviter que la vigne ne pousse de façon désordonnée.

Le palissage est une technique agricole qui consiste à conduire une plante sur une structure en y attachant ses tiges et ses branches à l’aide de liens, dans le but d’en améliorer la qualité et le rendement. Cette technique est notamment utilisée dans les domaines de la viticulture, de l’arboriculture, mais intéresse aussi la production de houblon et certaines cultures maraîchères. Si le système est simple (un tuteur et un lien par exemple) on doit parler de « tuteurage ». Si le système est sophistiqué on parle alors de « palissage ».

Par extension, le palissage est aussi le nom de la filière qui regroupe l’ensemble des fabricants d’accessoires commercialisés pour la production viticole et l’arboriculture fruitière en dehors des engrais, et des produits phytosanitaires.

Pour palisser, on utilise des piquets sur lesquels on tend des fils. À l’extrémité du rang, on met un piquet de tête et une amarre qui vont maintenir l’ensemble en place. On utilise aussi un certain nombre d’accessoires qui vont améliorer l’ensemble et faciliter le travail de l’agriculteur.

Régis Chawaf dans ses vignes à Verzenay

Source : Wikipédia

CHAMPAGNE ET DEJEUNER SUR L’HERBE

Posted in Non classé on mai 5, 2011 by leventrededieu

Qui n’a jamais rêvé d’emporter au bord d’un étang, d’un lac, en forêt ou dans les prés, quelques victuailles agrémentées d’une bouteille de Champagne et de flûtes.


- Que mettre dans le panier à pique-nique ?
– Le type de Champagne peut dicter le choix des mets ou l’inverse.

Bruts à dominante de Pinot Noir ou Meunier

Puissants et charnus, les terrines, les pâtés, les plats en gelée et autres préparations  » faites maison  » savoureuses s’accordent parfaitement. Les tartines et petits sandwiches délicats se prêtent facilement à l’occasion.

Généralement à base de viande (lapin, bœuf, poulet, agneau) les terrines regorgent de saveurs concentrées à la fois sanguines, salées et épicées. La charcuterie fine trouve également ici une place de choix (jambon cru, saucisson, pâté de tête). Ces vins de Champagne ayant de la matière, voire de la charpente, associés à un équilibre entre la fraîcheur et la rondeur sont leurs meilleurs compagnons.

Les accessoires de ce pique-nique  » tendance terroir  » : une nappe à rayures bayadères ou à carreaux, des assiettes et couverts très colorés… et des flûtes en cristal

Source et photos : : http://www.champagne.fr

Un dîner autour du champagne

Posted in Non classé on avril 5, 2011 by leventrededieu

Au restaurant L’Alchimie chez Eric Rogoff un menu autour des champagnes Leventre-Dedieu vous attend le jeudi 14 avril :

En entrée

  • Noix de Saint-Jacques et duxelles de Shiitakes à l’espuma de cèpes

En plat

  • Fricasse de volaille au cidre fermier et son duo de pommes

En dessert

  • Assiette de fromages affinés
  • Crumble aux fraises et Rhubarbe

 

 

LE TIRAGE ET LA PRISE DE MOUSSE

Posted in Non classé on mars 1, 2011 by leventrededieu

La fermentation en bouteille propre à la méthode champenoise est destinée à rendre le vin mousseux, d’où la dénomination « prise de mousse ».

La mise en bouteilles (tirage) ne peut avoir lieu avant le 1° janvier qui suit la vendange. Pour réaliser cette fermentation, on ajoute au vin une liqueur dite de tirage, composée de sucre, de levain et d’un adjuvant de remuage. Le sucre de betterave ou de canne, préalablement dissous dans du vin est ajouté à raison de 20 à 24 g/l selon la pression désirée soit 5 à 6 kg/cm2 en fin de fermentation. Le levain est une culture de levures sélectionnées, préalablement acclimatées au milieu vin. L’adjuvant (bentonite ou mélange bentonite-alginate) servira à l’alourdissement et à l’entraînement du dépôt de levures lors de l’opération ultérieure de remuage.

Conformément à la réglementation qui interdit le transvasage (de la demi-bouteille au jeroboam), le vin sera commercialisé dans le flacon où il a été élaboré. La bouteille de Champagne, qui ne peut être qu’en verre, répond à un cahier des charges spécifique car elle doit, entre autres, résister à une très forte pression et à de nombreuses manipulations.

Après remplissage, les bouteilles sont fermées hermétiquement par un obturateur en polyéthylène appelé « bidule » complété d’une capsule couronne puis descendues en caves où elles sont disposées « sur lattes » c’est-à-dire couchées et empilées, rangées sur rangées. Un grand nombre d’opérateurs stockent à présent les bouteilles dans des caisses fil métalliques. Quelques-uns utilisent encore des bouchons liège comme bouchage de tirage.

Au cours de la deuxième fermentation, d’une durée de 6 à 8 semaines, les levures consomment le sucre et libèrent dans le vin, outre de l’alcool et du gaz carbonique, des alcools supérieurs et esters qui contribueront également aux caractéristiques sensorielles du vin.

 

Source : http://www.champagne.fr

 

La taille des vignes

Posted in Non classé on février 2, 2011 by leventrededieu

La taille de la vigne est une opération viticole ayant pour but de limiter la croissance démesurée de la vigne pour régulariser la production des raisins en qualité et en quantité. Elle s’effectue généralement pendant le repos végétatif (hiver), sans oublier de prendre en compte le risque de gelées.

Source : http://fr.wikipedia.org

Les vignes à tailler

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la première opération dans les vignes après les vendanges. Elle commence dès la chute des feuilles, s’arrête de mi-décembre à mi-janvier afin de respecter le repos hivernal de la plante et pourra se poursuivre jusqu’en mars. La taille assure la meilleure circulation possible de la sève vers les bourgeons fructifères pour équilibrer vigueur et fertilité. Elle donne sa forme à la vigne afin d’éviter l’entassement du feuillage et de favoriser la photosynthèse et l’aération des grappes. Elle permet enfin de maîtriser l’évolution de la vigne en rajeunissant régulièrement les charpentes.

Acte fondateur des travaux de la vigne, la taille est une opération manuelle, qui fait l’objet d’un enseignement et d’un diplôme spécifiques. En Champagne, elle est précisément réglementée depuis 1938.

Source : http://www.champagne.fr

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.